Depuis 15 ans ce festival a réussi à porter et rendre ses lettres de noblesse au terroir Corse. Pas évident comme terroir…

Un terroir de caractère, un terroir rural, un terroir dur de part son climat, sa chaleur en été, son massif accidenté, ses montagnes… entre mer et ciel ART’È GUSTU vous met l’eau à la bouche...

La Corse, entre terre et mer...

Imaginez un petit village loin des routes touristiques, en plein cœur de la pleine orientale, sur la côte Est, face à la mer…  Aléria, un village qui chaque année attire le temps d’un week-end plus de 18.000 visiteurs. Et cette année bien plus, il semblerait que le public soit encore plus au rendez-vous que les autres années ! Certains parlent de 20 000 gastronomes. Le succès…

©ART’È GUSTU Jean Luc RIBOUCHON

Le principe est simple dans l’école communale, sous la houlette de Valérie Hermé et de son mari Pierre, autour d’eux, quatre-vingts bénévoles, quatre-vingts Corses, quatre-vingts habitants, ils sont étudiants, parents, grands-parents, à la retraite ou au travail, tous s’investissent pendant toute une année pour porter ce festival.

Deux parrains d'exception...

Pierre Hermé, Cédric Grolet et Thierry Marx
©ART’È-GUSTU Jean Luc RIBOUCHON

Forcément pour attirer et pour faire parler la presse il fallait une tête d’affiche et quelle tête d’affiche ! Chaque année, l’ami Pierre Hermé, décroche son téléphone et appelle un copain ou deux. Pour cette quinzième édition, c’est Cédric Grolet, l’un des chefs pâtissiers, le plus connu au monde – 1.200.000 personnes qui le suivent sur Instagram - et Thierry Marx le chef investi corps et âme dans la cause du bien manger.

C’est ça ART’È GUSTU !

Cédric Grolet en démonstration dans une Masterclass ©ART’È GUSTU Jean Luc RIBOUCHON

ART’È GUSTU c’est surtout un moment particulier car en plus d’être un immense marché de producteurs. C’est un moment de rencontre, un moment intime, où il est possible de côtoyer les plus grands chefs en toute simplicité.
Imaginez,  un cours dispensé par Cédric Grolet et Pierre Hermé en personne, juste pour une quarantaine de privilégiés. Victimes de leur succès, les Masterclass d’ART’È GUSTU sont complètes en seulement 24 heures, deux heures pour Cédric Grolet...
C’est ça ART’È GUSTU !

En tête à tête...

Moment historique à quatre mains dans une Masterclass avec Cédric Grolet et Pierre Hermé ©ART’È GUSTU Jean Luc RIBOUCHON

Là, les plus grands chefs du monde vous confient leurs recettes en tête à tête. Imaginez-vous face à Thierry Marx en quasi tête à tête, pour lui poser toutes les questions que vous souhaitez sur l’alimentation de demain. Des Masterclass que j’ai même eu la chance d'animer. Un moment magique, car avec de tels invités, et un public si gastronome, on s’efface, on écoute et on se fait tout petit...

Thierry Marx ©ART’È-GUSTU Jean Luc RIBOUCHON

C’est une évidence, des festivals comme celui-ci, il faudrait qu’il y en ait plus, des dizaines, des centaines… Car ce festival, c’est avant tout un combat, celui du bien manger ; le combat du petit producteur qui aujourd’hui grâce à la vente en ligne et à ces salons de qualité peut vivre dignement de son travail et de son labeur.
ART’È GUSTU c’est finalement une vraie victoire, celui du terroir face à la mondialisation. Là-bas en Corse, à chaque fois qu’ART’È GUSTU a lieu, à chaque festivalier de plus, c’est un peu de terrain gagné face la malbouffe.

Loïc Ballet, 28/04/2019